Nos conseils pour prévenir et éviter les impayés

Gérer la trésorerie d’une entreprise, qu’elle soit de petite, de moyenne ou de grande taille n’est pas forcément tâche aisée. Prévoir, analyser et décider de ce qu’il faut faire pour qu’il n’y ait pas de manque de liquidités, c’est tout un art. Voici quelques conseils pour éviter les impayés.

La symétrie d’information: une solution

Pour éviter les impayés, il faut avoir une bonne gestion de trésorerie et de ses liquidités.

Concrètement, cela se fait par des recherches en amont (solvabilité du futur client ou partenaire) avant de conclure tous types de contrats. Les accords financiers avec des personnes morales comme les entreprises ou les sociétés sont plus faciles car lors de la conclusion du contrat, la demande d’état financier, et tous autres types de document montrant et démontrant la solvabilité de ladite personne morale est plus que légitime. Au contraire, si le client ou futur associé est une personne physique, demander ses relevés de comptes bancaires ou une situation de ses avoirs est plus délicat. Il faut parfois se contenter des renseignements obtenus et faire des calculs des risques, heureusement les nouvelles technologies sont de plus en plus performantes.

Les nouvelles technologies en renfort

L’accès à des logiciels de comptabilité, de calculs de risques et des outils de plus en plus élaborés facilite actuellement l’anticipation et le maintien de la trésorerie à flot. Ces nouveaux systèmes de gestion sont plus avantageux, car ils sont assortis de calcul et de tâche que l’on peut régler. On peut par exemple y faire ressortir des moyennes, ainsi que voir les courbes, des simulations et des  anticipations. L’adoption de ces nouvelles technologies aide à connaitre toutes les deadlines et permet de pouvoir relancer chaque client avant chaque échéance.

L’établissement d’un budget, et l’élaboration de plusieurs scénarios peuvent aussi limiter les risques d’impayés.

Le fonds de roulement

Pour éviter les impayés, il faut aussi savoir qu’il faut avoir un fonds de roulement positif. Avoir un fonds de roulement négatif signifie que les dettes et les échéances sont supérieures aux rentées d’argent. Il y a donc risque de non-solvabilité. Un fonds de roulement positif veut dire qu’il y a de la liquidité non exploité, mais cela veut aussi dire que l’on peut faire face à plusieurs imprévus (scénario-catastrophe). Une bonne gestion passe alors par un arbitrage. Il faut choisir entre avoir de la liquidité à disposition et passer à côté d’occasion d’investissement ou bien faire fructifier le fonds de roulement en sus, et risquer, en cas d’imprévu de faire face à des impayés.

Cependant, faire appel à une société de recouvrement se trouve être la solution ultime si vous faites face à des impayés dû à l’insolvabilité de vos clients.

 

Pourquoi faire une analyse financière de son entreprise ?
Puis-je financer mon entreprise grâce au financement participatif ou crowdfunding ?